Paire de coupes en terre cuite à décor de chasse à l'antique - Époque début 19ème siècle


 

Galerie La Billebaude coupes terre cuite décor pompéien

Origine :

Le style « retour à l’antique » qui caractérise le décor de nos coupes, trouve son origine dans la découverte et dans les fouilles des sites de Pompéi et d’Herculanum. Détruites en 79 après J.C. par l’éruption du Vésuve aux pieds duquel elles s’étaient construites, les villes d’Herculanum et Pompéi furent l’objet en 1748 de recherches archéologiques importantes.

L’antiquité connue jusqu’alors surtout pour sa sculpture et son architecture monumentale est appréhendée sous un nouveau jour, celui du quotidien et de l’art de vivre confortablement dans un environnement champêtre. Ces fouilles renouvellent l’intérêt pour l’art gréco-romain et contribuent au développement du goût néo-classique qui à la fin du 18ème siècle en France et en Angleterre supplante le courant baroque. Le Marquis de Marigny (frère de la Marquise de Pompadour) en 1751 rapporte de sa visite à Herculanum de nombreux documents et objets dont s’inspirent les ornemanistes créant des modèles d’art décoratifs.

 

La matière :

Céramique (terre cuite) sigillée, technique de décor de certaines poteries anciennes consistant à composer par pression les fonds de motifs afin qu’ils ressortent en légers reliefs, ici une chasse au sanglier à l’épieu avec l’aide d’un chien et une chasse à l’ours avec un filet et une hache. Le décor est ainsi estampé permettant d’obtenir de faibles creux ou des reliefs. Elles reposent sur des piédouches moulurés. La couverte, enduit passé avant cuisson pour donner à la céramique un aspect brillant, est rouge lustrée.

 

Galerie La Billebaude coupes terre cuite décor pompéien

La thématique :

La cynégétique antique, dans laquelle les figures masculines et animalières dominent les compositions justifie la chasse comme préparation à la guerre et comme école de la vertu pour les jeunes gens de la cité. Pour l’homme jeune, la chasse revêt un rôle initiatique, en tuant un gibier de quelque importance, il prouve sa capacité de maîtrise du monde. Certaines scènes se réfèrent aux aventures cynégétiques auxquelles participent de nombreux héros de la mythologie.

 Galerie La Billebaude coupes terre cuite décor pompéien

Le décor :

Dans les riches demeures seigneuriales la chasse est un sujet décoratif majeur. Le sanglier, ici représenté sur nos coupes, est l’animal favori des chasses romaines. Les espèces animales poursuivies, ici l’ours, sont des lièvres, faons et cerfs, lions et autres fauves capturés en contrées étrangères. Le décor de la chasse, est typique de l’époque gallo-romaine et permet de découvrir la grande variété des techniques cynégétiques connues dans le monde antique. On remarque aussi sur nos coupes des chiens illustrant leur importance dans la quête du gibier.

 

La datation :

Nos coupes ont très vraisemblablement été acquises et rapportées à l’occasion du Grand Tour au tout début du 19ème siècle. La pratique du Grand Tour émerge vers le milieu du 16ème siècle, s’affirme au 17ème siècle, pour culminer au 18ème siècle.

Ce voyage d’éducation aristocratique est un apprentissage culturel au profit des jeunes-gens de la haute-société européenne. Il consiste à élever leurs centres d’intérêt, juste après ou pendant leurs études essentiellement fondées sur les humanités grecques et latines. Les destinations principales sont avant tout l’Italie, la France, les Pays-Bas, l’Allemagne et la Suisse. Ces voyages durent en général plusieurs années, jusqu’à 5 ou 6 ans pour les familles les plus fortunées.  Au 18ème siècle et surtout au 19ème siècle, le Grand Tour est l’apanage des amateurs d’art, des collectionneurs et des écrivains, il a pour effet de mettre en contact la haute société de l’Europe du Nord avec l’art antique et aide à la diffusion du néo-classicisme.

C’est à cette occasion, au tout début du 19ème siècle que nos coupes ont été réalisées et rapportées en souvenir de la visite des sites d’Herculanum et de Pompéi. Ces deux sites figuraient parmi les destinations du Grand Tour, dans une Italie point d’orgue de ce circuit initiatique et culturel.