Dagues & couteaux de Vénerie


C’est à partir du 18ème siècle qu’apparaissent les premiers couteaux de Vénerie destinés à servir l’animal après le courre du cerf, du chevreuil et du sanglier.

Au fil du temps les manches se parent d’ébène, d’ivoire, d’émail ou de galuchat. Les gardes prennent la forme des pieds de cerf, de têtes de sanglier ou de chiens. Les lames sont ciselées parfois richement décorées et l’ensemble monté sur argent ou sur métal doré.